Lucie Aubrac
Collège
Eyguières
 

Transport et dépôt de particules de roches (I)

jeudi 3 octobre 2019, par M. Delerce

Le fonctionnement d’un logiciel simulant l’évolution d’un paysage au cours du temps montre en un premier temps le creusement de certaines zones (érosion), puis en un second temps le comblement de ces creux.

Nous envisageons alors que ce comblement s’effectue à partir des particules issues de l’érosion, qui après un transport plus ou moins long, se déposent.

A notre tour, nous cherchons à simuler ces phénomènes :
- une 1/2 gouttière, en tant que surface d’écoulement,
- une pissette d’eau [100ml], en tant qu’agent de transport,
- des fragments de roche [quantité et proportion en taille identiques pour tous], en tant que fragments issus de l’érosion,
- un support pour mettre la gouttière en pente,
- un bécher dans une bassine, en tant que lieu de dépôt.

Modèle utilisant une pissette à petit orifice Modèle utilisant une pissette à gros orifice
Le faible débit de la pissette crée un courant d’eau de faible vitesse Le fort débit de la pissette crée un courant d’eau de vitesse forte
Seules de fines particules se déposent Des particules de toutes tailles se déposent

De nos résultats, nous en déduisons que :
l’eau transporte différemment les particules issues de l’érosion en fonction de la vitesse du courant et de la taille des particules. ; à confirmer par l’observation d’une rivière au débit variable.

Par ailleurs, le type de dépôt témoigne des conditions du transport.

 
Collège Lucie Aubrac – Quartier des coudoulières - 13430 Eyguières – Responsable de publication : Mme Masmoudi
Dernière mise à jour : mercredi 16 octobre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille