Lucie Aubrac
Collège
Eyguières
 

Transport et dépôt de particules de roches (II)

jeudi 3 octobre 2019, par M. Delerce

Lors de notre sortie, nous observons un affleurement organisé en une succession de couches de particules fines et grossières.

Photographie prise au vallon des Glauges Schéma à partir de la photographie
La forme arrondie des particules les plus grosses fait penser à un transport par l’eau. En orange, les particules fines, en vert les particules fines et grossières mélangées

Utilisant ce que nous savons (cf "Transport et dépôt de particules de roches (I)"), on imagine que cet affleurement est en fait un dépôt de particules issues d’érosion, transportées par une rivière dont la vitesse du courant d’eau est successivement faible et forte.

Nous voulons donc mettre en évidence la formation d’un dépôt de particules alternativement fines et grossières en fonction de la vitesse faible ou forte d’un courant d’eau.

Utilisation d’un faible débit.... ...puis d’un débit plus fort.

La manipulation consiste à réaliser deux essais. Chaque essai est composé de l’utilisation d’une pissette à faible débit, puis d’une pissette à fort débit. On recharge la rivière en fragments de roche, après le premier essai. Les résultats sont schématisés comme nous l’avions fait pour l’affleurement.

Résultat de la modélisation après deux essais. Schéma du résultat obtenu.

Les résultats obtenus avec notre modèle sont conformes aux observations effectuées sur le terrain. Notre hypothèse est alors validée, nous la confirmerons par l’observation d’un document vidéo relatif aux dépôts à l’embouchure d’une rivière.

 
Collège Lucie Aubrac – Quartier des coudoulières - 13430 Eyguières – Responsable de publication : Mme Masmoudi
Dernière mise à jour : mercredi 16 octobre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille