Lucie Aubrac
Collège
Eyguières
 

Des beautés menacées dans les Alpilles : les orchidées sauvages

jeudi 3 octobre 2019, par M. Delerce


On parle souvent des Alpilles comme d’une mosaïque de milieux. Cette diversité d’habitats, permet naturellement la présence d’une grande diversité d’espèces. ||||| |

JPEG - 33.1 ko

|Les végétations herbacées (pelouses) en milieu sec (=pelouses sèches) sont un des milieux remarquables de la Provence, et des Alpilles. La Barlie de Robert [Barlia robertiana] est une orchidée typique de ce milieu de vie (ou habitat). On dit que c’est une espèce emblématique. Dès janvier on peut admirer la floraison de cette orchidée. Ce sont les bourdons qui se chargent de sa reproduction : en butinant chaque fleur à la recherche de nectar, ils se chargent involontairement de pollen qu’ils déposent tout aussi involontairement sur le pistil d’autres fleurs.| Ces pelouses sèches font partie de ce que l’on appelle des "milieux ouverts". Au cours du temps, avec la croissance des végétaux et la colonisation de ces milieux par des espèces arbustives et arborescentes, les milieux de type pelouse "se ferment". Ainsi, la transformation naturelle de ces milieux représente une menace pour les orchidées. ||||| | SERAPIAS2 | SERAPIAS1 | Ci-dessus une autre espèce d’orchidées du genre Sérapias rencontrée dans les Alpilles en mai 2009, sur un terrain ayant subi un incendie il y a quelques années. La destruction de la strate arbustive et arborescente lors de l’incendie a favorisé l’installation d’une pelouse sèche, et le développement d’orchidées.

 
Collège Lucie Aubrac – Quartier des coudoulières - 13430 Eyguières – Responsable de publication : Mme Masmoudi
Dernière mise à jour : mardi 10 décembre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille